Découvrez le massage thaïlandais !

Ah, la Thaïlande !.. Bangkok, les îles et les rocs jaillis de la mer, les temples bouddhistes, les plages luxuriantes, et.., le massage ! Mais, de quel massage parle-t-on ? Qu’est-ce que le massage thaïlandais ?

De quoi parle-t-on ?

Si vous êtes tentés par le massage thaï, il est important de comprendre ce qu’il est, et ce qu’il n’est pas. Quand on entend parler de ce massage, certains l’assimilent automatiquement à du body-body ou à une gestuelle sexuelle. Ce massage-là existe aussi, mais ce n’est pas à proprement parler le massage thaï. Donc, avant d’aller dans un lieu de massage, renseignez-vous. Sinon, il n’est pas impossible qu’à cause de l’huile répandue sur votre corps, le doigt du masseur ou de la masseuse ne glisse et se retrouve dans un recoin insolite.

Comment est née cette confusion ? Le massage thaï, ou Nuad-bo-Rarn, est apparu il y a quelque 2 500 ans en Thaïlande. Il résultait de massages plus anciens, tels que le shiatsu, le massage taoïste, le massage ayurvédique, et le yoga. Il avait une valeur énergétique et curative et, bien sûr, aucune connotation sexuelle. Mais tout bascule au moment de la guerre du Viêtnam. Les soldats américains et leurs alliés prennent souvent leurs permissions à Bangkok et, pour soulager leur libido, il va naturellement se mettre en place des bars à hôtesses, des hôtels de passe, et des salons de massage. Dans ces salons, les masseuses associaient les techniques du massage thaï traditionnel à des pratiques sexuelles élaborées. C’est ainsi qu’à côté du massage traditionnel est né un massage à forte dimension sexuelle.

Le massage thaï traditionnel aujourd’hui

Néanmoins, le pur massage traditionnel est toujours pratiqué. Il connaît un vif attrait non seulement en Thaïlande, mais à travers le monde. En Europe et en France, vous trouverez dans toutes les grandes villes des salons pratiquant ce type de massage. La philosophie du massage thaï considère qu’un corps silencieux ne peut jouir d’une bonne santé. Il faut donc lui permettre de s’exprimer. Le praticien aura donc pour objectif de faire en sorte que le corps s’exprime, car c’est cette expression qui va permettre la libération des tensions et des blocages.

Le champ d’application du massage thaï

Il va vigoureusement agir sur plusieurs plans : le plan ostéo-articulaire, le plan tendino-musculaire, le plan circulatoire, le plan énergétique, le plan psychique et le plan spirituel. Autrement dit, il va focaliser tous les aspects du corps et de l’esprit, ce qui fait de lui un des massages les plus complets au monde. La technique fait appel aux mains, aux avant-bras, aux coudes, aux pieds et aux genoux. Il comporte des mouvements d’étirements, de pression et de manipulation, lesquels vont favoriser l’assouplissement du corps, ainsi que l’élimination du stress et des toxines. Les étirements vont correctement positionner les membres pour permettre la bonne circulation du Qi. La médecine traditionnelle considère en effet qu’une mauvaise circulation du Qi, lequel passe à travers les lignes SEN (les méridiens d’acupuncture en Chine), entraîne un déséquilibre des fonctions vitales, ce qui génère des douleurs et des maladies.

S’il est conseillé de s’adresser à un praticien certifié, le massage thaï apporte des bienfaits indiscutables. Le Ministère de la Santé thaïlandais reconnaît d’ailleurs cette technique comme thérapie à part entière.

Comprendre le massage ayurvédique

Découvrez une pratique thérapeutique issue des profondeurs de la tradition indienne !

Swami Yoga Anand Bharati. Non, ne dîtes pas « À vos souhaits ! ». C’est le nom du fondateur du massage ayurvédique. Plus précisément, il est celui qui a le plus contribué à réactiver et à populariser cette pratique thérapeutique millénaire. Mais qui était réellement Swami Yoga Anand Bharati et pourquoi sa technique de massage est-elle devenue si populaire ?

Swami Ji : le renouveau de la pratique ayurvédique

Swami Yoga Anand Bharati, que l’on appelle également « Swami Ji », était un moine hindou. Né dans le milieu des affaires, il va devenir chef d’entreprise en reprenant les affaires familiales. En 1959, alors que les médecins lui diagnostiquent un cancer avancé, il refuse d’être opéré et se lance dans un jeûne de 37 jours. À ce jeûne, il associe un traitement naturel ayurvédique à base de plantes. Ses méditations l’amènent à la conclusion que l’origine de sa maladie est liée au stress et la pression de son travail de manager. Il décide alors d’abandonner les affaires et d’intégrer l’Ordre des Sanyasins.

Le massage ayurvédique de Swami Ji

Le moine yogi va concevoir une technique de massage qui n’est autre qu’une synthèse de différentes pratiques ancestrales : le massage traditionnel indien (appelé « abyanga »), la médecine ayurvédique, et les principes énergétiques du yoga (principalement le pranayama et le travail sur les chakras). Le principe du massage ayurvédique est de déclencher dans le corps les mécanismes qui vont permettre le recouvrement d’une santé optimale. Dans une interview donnée en septembre 2009, Swami Ji expliquait ceci : « Le corps sait ce qui est bon pour lui et il sait ce qui est mauvais pour lui. » Il s’agit donc de faire du corps l’acteur principal de sa guérison en l’accompagnant avec les techniques du massage ayurvédique.

Le massage ayurvédique dans les faits

Dans la pratique, c’est un massage à l’huile chaude. Il sera couplé à des exercices de respiration et de méditation. Un travail sera également fait sur les points d’énergie, les nadis. La purification des nadis est essentielle, car selon la pensée ayurvédique, c’est dans ces canaux énergétiques que circule le Prâna (le Chi en chinois), l’énergie vitale. Tous ces exercices vont créer une activité à l’intérieur du corps qui va rééquilibrer les chakras.

Massage ayurvédique : les bienfaits

Le massage ayurvédique a pour effet de stimuler la totalité de l’organisme. On entend communément par massage ayurvédique non seulement un simple massage, mais, bien plus, un art de vivre. Disons même, un art d’apprécier la vie. Globalement, les bienfaits fréquemment observés sont les suivants :

  • relaxation et légèreté du corps
  • renforcement des systèmes nerveux et immunitaire
  • tonicité et vigueur
  • soulagement des douleurs
  • diminution du stress
  • amélioration des circulations sanguine, hormonale et lymphatique

Si vous avez envie d’essayer le massage ayurvédique, vous trouverez sans doute près de chez vous un salon sérieux qui propose cette prestation. Dès la première séance, vous pourrez vérifier si cette technique ancestrale est bénéfique pour vous.

Massage suédois : le baume des sportifs

La pensée a pouvoir sur le corps… C’est sur ce fondement que Pehr Heinrick Ling a l’idée de créer une technique de massage au XIXe siècle. Mais, qu’est-ce réellement que le massage suédois et quels bienfaits peut-il apporter ?

Les origines du massage suédois

On ne peut avoir un corps sain sans un esprit sain, pensait Heinrick Ling. Aussi, ses techniques de massage étaient originellement conçues pour les sportifs. Il s’agissait, non seulement de les soulager, mais également de les aider à optimiser les performances de leur corps. Le massage suédois s’est donc progressivement articulé en différentes méthodes :

  • la percussion : c’est la technique de base
  • le pétrissage : on pétrit le corps avec les doigts et la pulpe des mains
  • l’effleurage : on effectue des mouvements ascendants en direction du cœur
  • la friction : on va agir sur les points de déclenchement situés entre le cou et les épaules
  • le tapotement : il s’agit de préparer les muscles en vue d’un effort intense
  • la vibration : c’est un ensemble de mouvements incluant le tapotement, le martèlement, les secousses.

Le massage suédois : pour qui ?

Le massage suédois est particulièrement indiqué pour les sportifs, en tout cas, à ceux qui se livrent habituellement à une forte activité physique. Massage thérapeutique, la technique est très efficace pour soulager les courbatures, la tension musculaire et le stress. La notion de courbature occupe en effet une place importante dans la conception du massage suédois. La courbature est causée par une accumulation d’acide lactique dans les muscles. La douleur apparaît en général de 24h à 48h après l’effort physique, et quand elle perdure, le massage suédois est souvent le moyen le plus rapide et le plus efficace de la traiter.
Mais le massage suédois ne s’adresse pas aux seuls sportifs. En réalité, toute personne peut en bénéficier, sauf contre-indication. Dans tous les cas de figure, il est recommandé de demander préalablement l’avis de son médecin. En effet, le caractère dynamique de cette méthode peut parfois ne pas être adapté à certains patients.

Un massage aux bienfaits éprouvés cliniquement

L’apport du massage suédois sur la santé fait régulièrement l’objet de recherches cliniques. Il s’avère que son efficacité apparaît dans le traitement de plusieurs infections : le mal de dos, la détresse postopératoire, le bien-être durant la transplantation de moelle osseuse… Sur ce dernier point, par exemple, un essai clinique réalisé sur 88 patients devait dresser un comparatif entre le massage suédois, le toucher thérapeutique, et la visite amicale. Si aucune de ces 3 interventions n’a eu d’impact sur les résultats physiologiques, il s’est, en revanche, avéré que que les patients qui avaient bénéficié du massage ont eu plus de facilité à se reposer. Ils se sont, en outre, sentis moins déprimés et moins anxieux.
Le massage suédois est véritablement un art aux bienfaits multiples. Efficace pour stimuler les sportifs, il apporte également à des profils de toutes sortes des vertus telles que le soulagement des douleurs chroniques ou de l’arthrose. Il apporte du tonus, de la vitalité, et du bien-être. Il facilite l’élimination des toxines et améliore la circulation sanguine. Il combat le stress et la dépression.
Rien d’étonnant, donc, que le massage suédois soit un des massages les plus populaires au monde.

Le massage comporte-t-il des risques ?

Le massage apparaît aujourd’hui comme un moyen d’accéder rapidement au bien-être. Mais peut-il être dangereux ? Si oui, quelles précautions prendre ?

Le massage est une des pratiques les plus anciennes existant encore de nos jours. Avec des centaines de salons disséminés dans les grandes villes et proposant des techniques variées, il jouit aujourd’hui d’un capital de confiance important. Mais cette popularité a tendance à faire oublier que le massage peut comporter des risques, surtout pour certains types d’individus. Même s’il est pratiqué par un praticien certifié (voir l’article C’est quoi un bon masseur?), le massage peut être contre-indiqué pour certaines catégories de personnes. Voyons lesquelles.

Si vous présentez les troubles suivants

  • problèmes cardiaques (artériosclérose, hypertension…)
  • maladies des os (ostéoporose, spondylite…)
  • phlébite : dans ce cas particulier, le massage est très dangereux car il pourrait déplacer le caillot et provoquer une embolie pulmonaire, voire cérébrale.

Et, de manière générale, le massage est à proscrire en cas de forte fièvre, nausée et douleur abdominale, maladies inflammatoires aiguës, plaies récentes, importants maux de dos, fibrome, tumeur, infection cutanée, infection virale ou bactérienne, blessures des ligaments ou des muscles. Si vous êtes suivi pour un trouble particulier, consultez d’abord votre médecin pour lui demander si vous pouvez vous faire masser. C’est absolument indispensable, par exemple, si vous avez une blessure à la tête, au cou ou aux épaules. Il vous déconseillera de le faire s’il considère que le massage peut aggraver votre cas. Mais, souvent, il s’agira juste d’une restriction. Il peut être recommandé au masseur d’éviter certaines zones particulièrement fragiles. Par exemple, si vous souffrez de diabète ou de troubles circulatoires style varices, le masseur évitera les jambes et se focalisera sur d’autres parties du corps.

Autres cas de contre-indications

Après une intervention chirurgicale, il est conseillé d’attendre au moins trois mois pour se faire masser. Si vous avez subi un traumatisme, comme une entorse de la cheville, le masseur s’abstiendra de toucher cette zone. En gros, il évitera les zones sensibles et n’utilisera en aucun cas ses appareils de massage.
Il faudra aussi éviter le massage dans les circonstances suivantes :

  • tuméfaction
  • fractures tisseuses
  • ecchymoses
  • dermatoses et éruptions cutanées
  • inflammations de la peau, des articulations
  • brûlures et varices
  • déchirures ligamentaires et musculaires
  • entorses

N’allez pas voir un masseur si vous êtes atteint d’une maladie de peau contagieuse. Le contact avec les mains du masseur ne peut qu’augmenter les risques de contagion.

Le massage peut indubitablement être source de bienfaits, mais sa technique doit être employée avec précaution. Il est des situations où seul un masseur-kinésithérapeute pourra intervenir : rhumatismes, traumatismes, rééducations… Si vous avez un cancer, par exemple, il faudra d’abord requérir un avis médical, et c’est d’ailleurs recommandé pour tout état pathologique.

Ces précautions étant prises, et si vous avez l’accord médical, soit pour un massage total, soit pour un massage restrictif, vous pourrez bénéficier de ces soins dans les meilleures conditions de sécurité possibles.

C’est quoi un bon masseur ?

« N’est pas masseur qui veut », a écrit Victor Hugo au XIXe siècle. Euh.., non, pardon, il ne parlait pas du massage, mais de Napoléon III. Peu importe. On ne peut s’improviser masseur, et c’est pourtant ce que font pas mal de gens. Il est donc important de connaître les caractéristiques d’un bon masseur, afin de se prémunir contre les apprentis sorciers.

Le massage peut être dangereux

« J’ai bénéficié d’un massage à l’huile, raconte Elo, plus doux que le traditionnel massage thaï, donc normalement moins risqué pour les faux mouvements. Mais à la fin la masseuse m’a fait craquer le dos en position assise. Je suis maintenant alitée depuis 5 jours avec des douleurs atroces dans le bas du dos. »
Si le massage peut occasionner de réels bienfaits, il peut aussi s’avérer dangereux s’il est réalisé par un mauvais praticien. Avant de se faire masser, il est donc prudent de s’assurer que la personne qui va vous toucher a de réelles compétences en la matière. La Dépêche du Midi du 28 octobre 2009 mettait notamment en garde contre les « masseurs illégaux » (1) Comment donc reconnaître un bon masseur ?

Les caractéristiques du bon masseur

Disons tout d’abord que s’il est préférable de se tourner vers un masseur professionnel ou un kinésithérapeute, ce n’est pas toujours indispensable. Le massage doux, n’impliquant pas de craquements, par exemple, peut être pratiqué par une personne formée et compétente. Mais, dans tous les cas, il faudra veiller aux points suivants :

Jouit-il d’une certaine renommée dans la région ?

S’il ne possède ni diplôme, ni clients susceptibles de témoigner de sa probité et de sa compétence, il faudra être prudent. En règle générale, un bon masseur, expérimenté, développe une clientèle fidèle au fil du temps. Ses qualités de masseur sont reconnues. Il se distingue des charlatans en ce qu’il possède une réelle maîtrise de son art. Il est, en outre, capable, en fonction de vos besoins, de déterminer le type de massage le plus adapté pour vous. S’il se présente comme masseur-kinésithérapeute, sachez qu’il doit posséder un diplôme d’État. Le massage-kinésithérapie est en effet une branche paramédicale figurant dans le livre III du Code de la Santé publique. Les techniques employées par le masseur-kinésithérapeute peuvent avoir une visée médicale ou non médicale. Mais lorsque le but est thérapeutique, elles donnent lieu à une prescription médicale.

L’hygiène est-elle irréprochable ?

Si vous arrivez dans un cabinet ou dans un salon pour vous faire masser et que l’hygiène vous paraît douteuse, n’hésitez pas à partir. D’abord, parce que cela remet en question le sérieux du masseur. Mais surtout, parce qu’un massage réalisé dans de mauvaises conditions d’hygiène peut entraîner des conséquences sanitaires. Si, par exemple, le sujet souffre d’une infection cutanée, le praticien pourrait à son insu propager l’infection, étant donné qu’il masse sur l’ensemble du corps.

Vous donne-t-il l’impression de savoir ce qu’il fait ?

S’il est hésitant, réfléchit beaucoup, ou ponctue ses réponses de « euh…euh… », c’est peut-être qu’il est aussi doué pour le massage que Hulk. Un bon masseur maîtrise parfaitement son art et possède également une bonne compréhension de l’anatomie humaine. Il est donc capable de vous expliquer les causes de votre mal et de vous décrire les gestes susceptibles de vous soulager. Son expérience et sa formation lui permettent de répondre précisément à vos questions.

Après avoir testé un masseur, votre ressenti vous donnera une excellente indication quant à sa compétence. Comment vous sentez-vous ? Apaisé ou tendu ? Avez-vous désormais une douleur persistante ou éprouvez-vous une sensation de paix et de bien-être ? Au final, c’est votre corps lui-même qui vous dira si vous avez trouvé un bon masseur ou si vous devez en chercher un autre.

Le massage et sa fabuleuse histoire

Vous voulez connaître les origines du massage ? Alors, en route pour un merveilleux voyage à travers le temps !

Si vous pouviez remonter le temps, que découvriez-vous ? Au IIe siècle avant J-C, vous verriez dans un gymnase des gladiateurs se faire masser après leur combat. En remontant encore le temps, en Chine vous espionneriez un homme subissant des pressions sur des points d’acupuncture des pieds. Plus près de nous, au sortir du Moyen Âge, vous apercevriez Per Henrik Ling élaborer sa désormais célèbre technique de massage suédois. Essayons maintenant de comprendre ce que vous avez vu.

Le massage dans l’Antiquité

Le massage était une pratique très populaire chez les Grecs et les Romains. Le monde gréco-romain était dominé par le culte du corps, et les hommes faisaient un point d’honneur à entretenir leur anatomie. Le sport, les Jeux, les combats de gladiateurs occupant une place prééminente dans la société, le massage était préconisé avant et après un effort physique intense. Il avait notamment pour objectif d’accélérer la convalescence, de soulager les douleurs, mais aussi de modeler la musculature afin de favoriser une belle esthétique corporelle.
Tous les médecins aujourd’hui doivent prononcer le serment d’Hippocrate. Hippocrate, considéré comme le père de la médecine, avait écrit dans un de ses traités au Ve siècle avant J-C :

Le médecin doit avoir l’expérience de beaucoup de choses, mais à coup sûr du massage qui peut assouplir une articulation enraidie, ou, au contraire, corriger une hyper-laxité.

C’est ainsi que même les plus grands personnages, tels que Jules César ou Pline l’Ancien, se faisaient masser.

Le massage dans les traditions orientales

On trouve de nombreuses références aux manipulations cutanées et à leurs vertus curatives dans les manuscrits chinois, indiens, ou encore égyptiens. Les Indiens sont les précurseurs du massage ayurvédique qui remonte à plus de 6 000 ans (voir l’article Comprendre le massage ayurvédique). Les Chinois, quant à eux, inventent 1 000 ans plus tard la réflexologie plantaire. La méthode consiste à soigner l’ensemble de l’organisme à partir des pieds, en exerçant des pressions sur des points d’acupuncture. Ils produisent également le massage Tui Na qui se compose de plus de 300 manipulations. Les Japonais ne sont pas en reste, puisque 1 000 ans après le Tui Na chinois, ils créent le Shiatsu, très en vogue aujourd’hui. C’est un massage également basé sur la pression des points d’acupuncture. Au fil du temps, apparaîtront d’autres styles de massage, tels que le thaïlandais, ou le tibétain.

Le massage en Occident

Après les prémices du massage dans les sociétés gréco-romaines comme nous le relations plus haut, la pratique va connaître des heures sombres en Occident, notamment à cause de l’avènement du christianisme. Le « toucher » était assimilé au péché, aussi, les masseurs exerçaient couramment à l’abri des regards. Il faudra attendre la Renaissance pour que le massage retrouve ses lettres de noblesse. À partir de là, l’histoire du massage sera une succession de nouvelles pratiques ou de modernisation de pratiques anciennes. En 1992 va même apparaître le premier institut du toucher, le Touch Research Institute of Miami, la société moderne ayant pris conscience de la proximité entre le toucher et la santé.

Alors, si vous aviez droit à une séance de massage dans le temps, quelle époque choisiriez-vous ?

Pourquoi se faire masser ?

Vous êtes-vous déjà fait masser ?.. Cette question n’est pas anodine car, si des Français ont adopté le massage, beaucoup ne se sont jamais fait masser, ne serait-ce qu’une fois. Est-ce votre cas ?.. Si oui, voyons pourquoi vous devriez remédier à cela.

La vie nous inflige des blessures

Il y a très très longtemps, un homme avait récupéré une planche et des clous. Chaque fois qu’il lui arrivait un événement malheureux, il plantait un clou. Et quand c’était un événement heureux, il enlevait un clou. Au début, il y avait énormément de clous sur la planche, parce qu’il avait traversé des moments très difficiles. Et un jour la situation a commencé à s’inverser. Il a alors connu un temps de prospérité, et les clous étaient retirés petit à petit. Puis un jour, il montre la planche à sa femme :

— Regarde, lui dit-il, il n’y a plus un seul clou. Tu comprends ce que ça veut dire… Je suis enfin heureux.
— Oui, mais.., répond la femme, perplexe.
— Oui mais quoi ?..
— Il reste quelque chose sur la planche… Il reste les trous.

Tout au long de notre vie, nous sommes confrontés à des situations de stress. Nous recevons des coups, des blessures, nous subissons des échecs, des pertes… Et chacun de ces coups laisse en nous des marques. Notre esprit et notre corps portent les stigmates invisibles de tous les chocs que nous avons dû supporter au cours de notre vie. Même si aujourd’hui nous avons une vie agréable, notre corps conserve les trous de tous les clous que l’adversité a plantés dans notre chair.

Traiter ces blessures cachées est primordial pour recouvrer un réel équilibre. Voilà pourquoi le massage peut être pour vous une source de réels bienfaits.

Le massage : du baume au cœur et au corps

Le massage s’adresse à tout le monde, sans distinction d’âge. Il permet de ressentir son corps, de comprendre ses besoins propres, et de se le réapproprier. Capable de s’adapter à la spécificité du sujet et à ses besoins, il va prodiguer des soins préventifs ou curatifs visant à favoriser le bien-être et la régénération. Les bienfaits s’étendent de l’apaisement des tensions musculaires à la stimulation du système d’auto-nettoyage.

Le massage : pour guérir les blessures intérieures

« Le toucher est un art qui pousse la porte du monde intérieur, écrit Alain Broissand, c’est le chemin vers le cœur. » En vous faisant masser, vous décidez de prendre soin de vous, non seulement de votre corps, mais aussi de votre être intérieur. Le massage va ainsi redonner à votre corps la sensation de bien-être, sensation qui va se répercuter dans le cerveau, créant ainsi une synergie de plaisir dans toute votre personne. Petit à petit, les traces laissées par les douleurs passées vont s’amoindrir ou disparaître. Il s’agira alors d’entretenir votre existence avec un mode de vie axé sur la prise en compte de vos besoins. Le massage, surtout dans la philosophie orientale, est appréhendé comme une façon de vivre. Il est ainsi exercé, non seulement à titre curatif, mais aussi à titre préventif. Puisse-t-il vous apporter réconfort, contentement, et joie de vivre !

Apprendre à masser en 7 leçons

Vous voulez apprendre à masser ? Juste assez pour faire plaisir à votre conjoint ou détendre vos amis ? Très bien, voyons cela ensemble…

Si vous voulez devenir un masseur bien-être professionnel, il faudra sans doute suivre une formation. Vous pouvez vous tourner vers des associations incontournables, telles que la FFMBE (Fédération Française Massage Bien-Être) et la FFMTR (Fédération Française des Massages Traditionnels de Relaxation). Si, en revanche, vous souhaitez apprendre la gestuelle de base pour soulager ou donner du confort, cet article est fait pour vous. Voici les 7 éléments basiques que vous devez connaître pour masser quelqu’un.

N°1 : Masser au même rythme

Concernant le massage, il n’existe pas de séquence idéale. Vous pouvez commencer par le dos, ou par les jambes et les pieds. L’essentiel est de masser au même rythme, avec des mouvements souples et réguliers. Vos mains doivent tout simplement épouser les contours du corps.

N°2 : Ne rompez pas le contact avec le corps

Le massage commence et s’achève avec douceur. Posez lentement vos mains sur le corps. Les transitions doivent s’effectuer avec fluidité. Lorsque vous détachez vos mains du corps, faîtes-le avec délicatesse et progressivement. Le but est que le massé n’éprouve pas une sensation de rupture, mais que son plaisir soit continu.

N°3 : Soyez concentré tout au long de la séance

Vous ne pouvez pas détendre votre partenaire, si vous ne l’êtes pas vous-même. Vos mains lui transmettent le fluide de la relaxation ou du stress… Pensez donc à respirer lentement et profondément durant la séance. Être concentré vous aidera à focaliser toute votre attention sur le sujet.

N°4 : Soyez à l’écoute du massé

Avant de commencer le massage, il est bien d’expliquer à votre partenaire ce que vous allez faire. Précisez-lui également que, pendant la séance, il ne devra pas hésiter à vous signaler une incommodité ou une douleur. Mais, une fois que le massage a commencé, évitez tout bavardage afin de rester concentré et de ne pas rompre l’ambiance apaisante.

N°5 : Quand vous décelez une tension

En modelant le corps avec votre main, vous pouvez, à un moment donné, rencontrer une tension. Il vous faudra l’éliminer progressivement, en massant la zone et ses contours. Et durant la séance, revenez régulièrement à cet endroit, jusqu’à ce que vous ne perceviez plus cette tension.

N°6 : Respectez la symétrie du corps

Ne vous focalisez pas sur un côté au détriment de l’autre. Massez autant le bras droit que le gauche, etc. Pour que la sensation de plaisir soit optimale, elle doit être diffuse à travers tous les membres.

N°7 : Massez toujours en direction du cœur

Suivre cette règle n’est pas indispensable lorsqu’il s’agit d’un massage relaxant. Mais le fait de masser vers le cœur aura pour effet d’activer la circulation sanguine et lymphatique.

Pour compléter votre apprentissage, vous pouvez regarder des vidéos de massage. Vous pouvez aussi associer à votre technique des huiles qui rendront vos gestes plus fluides et plus agréables. Dans tous les cas de figure, en tant que masseur vous devrez manifester des qualités intrinsèques : sensibilité, sensualité, souplesse, sens du tactile, et capacité d’écoute. En définitive, l’envie de faire du bien à l’autre.

Le massage cardiaque : une question de vie ou de mort

En matière de santé, les premiers secours constituent ce minimum civique auquel chacun doit souscrire non seulement en paroles, mais surtout en actes. Chaque année, on recense 24 000 morts (accidents du travail, accidents de la route, et accidents domestiques). Or, 50 % de ces tragédies pourraient être évitées si une personne connaissant les gestes qui sauvent intervenait à temps.

Pr. Marc Gentilini,
ex-président de la Croix-Rouge

Voulez-vous apprendre à sauver des vies ? Nous sommes parfois confrontés à des situations face auxquelles nous nous sentons totalement impuissants : maladies, accidents, catastrophes naturelles… Nous ne pouvons pas toujours éviter les tragédies du destin, mais il est un pouvoir que nous pouvons acquérir, et le plus simplement possible : le pouvoir de sauver une vie. Comment cela ? En apprenant la technique du massage cardiaque.

Qu’est-ce que le massage cardiaque ?

Le massage cardiaque, que l’on appelle aussi « compression thoracique » est un geste effectué dans le cadre d’une réanimation cardio-pulmonaire. Il est pratiqué avec une ventilation artificielle. Plus simplement, il s’agit de masser le cœur de la victime pour que le sang circule dans le corps. Pourquoi ce geste est-il capital ? Parce que s’il est pratiqué dans les premières minutes suivant l’arrêt cardiaque, le massage cardiaque permet la circulation du sang du cœur à l’ensemble du corps. Les organes peuvent ainsi recevoir de l’oxygène, ce qui retarde au maximum la détérioration des fonctions vitales. Le sauveteur peut ainsi préserver la victime jusqu’à l’arrivée des Secours.

Comment réaliser un massage cardiaque ?

Sur un adulte

– Allongez la victime sur un plan dur, au sol par exemple.
– Dénudez la poitrine, si possible.
– Placez-vous à genoux contre la victime, au niveau du thorax.
– Placez le talon d’une main dans la moitié inférieure du sternum sans appuyer sur son extrémité inférieure, et placez l’autre main sur la première en entrecroisant les doigts ou en les gardant bien décollés de la poitrine.
– Réalisez des appuis réguliers, verticaux, de 4 à 5 cm, tout en gardant les bras tendus -sans décoller les mains du thorax au cours des relâchements- à une fréquence de 100 par minute.
– Intercalez deux insufflations toutes les 15 compressions thoraciques.

Sur un enfant

Les 3 premières étapes sont les mêmes que pour l’adulte. Ensuite :

– Placez le talon d’une main seulement dans la moitié inférieure du sternum, sans appuyer sur son extrémité inférieur, en gardant les doigts bien décollés de la poitrine.
– Réalisez des appuis réguliers, verticaux, de 3 à 4 cm, tout en gardant les bras tendus -sans décoller la main du thorax au cours des relâchements- à une fréquence de 100 par minute.
– Intercalez une insufflation toutes les 5 compressions thoraciques.

Sur un bébé

– Allongez le nourrisson sur un plan dur, au sol par exemple.
– Dénudez la poitrine si possible
– Placez la pulpe de 2 doigts d’une main, un travers de doigt au-dessous d’une ligne imaginaire passant par les 2 mamelons.
– Comprimez régulièrement le sternum avec la pointe des 2 doigts d’environ 2 à 3 cm à une fréquence de 100 par minute.
– Intercalez 1 insufflation toutes les 5 compressions thoraciques.

Sources : Les gestes qui sauvent, Croix-Rouge française

Dans toutes les situations de la vie courante, vous pouvez vous retrouver face à une personne en détresse. Un ami qui perd connaissance, un voisin qui est en arrêt cardio-respiratoire, un passant qui a un accident… En maîtrisant le massage cardiaque, vous pourrez, dans de nombreux cas, le maintenir en vie en attendant l’arrivée des Secours. Vous aurez le pouvoir de sauver des vies.

Le massage améliore-t-il la santé ?

Massage bon pour la santé

Massage et bien-être sont régulièrement associés. Mais des études révèlent que se faire masser a aussi des effets sur la santé. Essayons d’en savoir plus.

Pouvez-vous énumérer vos cinq sens ?.. On va le vérifier : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, et le toucher… Très bien. À présent, sauriez-vous dire lequel des cinq est absolument indispensable ? Oui, parce que s’ils sont tous essentiels, il en est un qui ne doit jamais faire défaut : le toucher. Étonnant ? Pas tant que ça…

Être touché : un besoin fondamental

L’homme ne peut vivre sans être touché. La nécessité du toucher apparaît dans les prémices de la vie de l’enfant. Il ne peut se développer sainement, tant physiquement que mentalement, s’il est privé de stimuli cutanés. Le dossier Le toucher de l’Université Paris X-Nanterre affirme :

« Il a été admis que la stimulation cutanée précoce exerçait un effet tout à fait bénéfique sur le système immunitaire en ayant des conséquences importantes sur la résistance aux infections, maladies. La réponse immunologique apparaît donc sensiblement modifiée par une expérience sensorielle de la peau précoce. » (1)

L’anthropologue Ashley Montagu va même jusqu’à déclarer : « En réalité, les cinq sens peuvent se réduire à un seul : le toucher. »

Si le toucher a été longtemps écarté du champ de la recherche, les récentes études révèlent son rapport très étroit avec la santé. Aux États-Unis, des instituts de recherche pluridisciplinaires sur le sujet ont montré l’impact du toucher sur certaines maladies, mais aussi sur l’enfance prématurée et la longévité des personnes âgées. Ces études ont par exemple établi qu’un enfant prématuré peut prendre 50 % de poids supplémentaire s’il est touché (Les bienfaits du toucher, Tiffany Field, Payot).

Le toucher : de multiples bienfaits

Selon un sondage réalisé en janvier 2016 par l’Institut BVA, environ 10 millions de Français se sentent constamment stressés. Sur ce nombre, la moitié, soit prend des médicaments pour réduire ce stress, soit ne fait rien (2) On sait pourtant aujourd’hui que le toucher a pour vertu de diminuer signification le stress et d’apaiser les angoisses. Si les causes extérieures de ce stress demeurent, les effets négatifs s’amenuisent, notamment par l’augmentation d’une catégorie de lymphocytes T. Mais, au-delà du stress, le toucher a également des effets sur l’estime de soi, l’apaisement, l’ouverture aux autres… Il peut accélérer un processus de guérison et limiter les états dépressifs.

Le massage pour compenser le manque de contacts physiques

Dans nos sociétés occidentales, beaucoup de gens souffrent de carences liées au déficit de contacts physiques. Certains, durant leur enfance, n’ont pas connu de moments de tendresse avec leurs parents. « Papa, Papa, il n’y eut pas entre nous, papa, papa, de tendresse ou de mots doux », chantait Georges Brassens. D’autres n’ont pas de conjoint, ou se sentent éternellement seuls. Par ailleurs, le toucher apparaît encore dans notre société comme un tabou. André Gareau, psychothérapeute, nous en explique la raison :

« Notre éducation nous a appris à associer le toucher à l’érotisme, à la sexualité. Les gens croient encore que le contact physique doit être réservé aux contacts entre conjoints. Pourtant, le toucher est un élément fondamental de nos vies. »

Pour ce type d’individus, le massage est particulièrement indiqué, car il va pallier l’absence de toucher.

Le massage : pour une meilleure santé

« Masser » tire son origine du verbe arabe « mass », lequel signifie tout simplement : « toucher ». Le massage est donc l’art de toucher le corps dans le but de favoriser le bien-être. Se faire masser régulièrement va permettre d’améliorer l’équilibre physique et psychique, tout en renforçant le système immunitaire. Le capital santé sera ainsi amélioré de façon naturelle. Voici quelques-uns des apports du massage à la santé :

Action sur le système sanguin

Les massages éliminent les déchets qui s’accumulent dans le système sanguin. Le résultat est que la circulation sanguine est améliorée, les muscles sont détendus, et le stress est grandement atténué. Par ailleurs, la diminution de la pression sanguine va déclencher chez les personnes une sensation de bien-être et de tranquillité.

Apaisement de la douleur

Comme nous l’avons indiqué, les massages améliorent la circulation. De fait, l’oxygène et les nutriments vont plus facilement et plus rapidement atteindre certaines zones. Ils vont pouvoir réduire l’inflammation et accélérer le processus de cicatrisation. Les tensions psychophysique seront donc apaisées plus efficacement.

Soin des troubles gastro-intestinaux

Les massages augmentent les sécrétions gastriques dans le système digestif, ce qui permet d’agir sur les problèmes touchant l’estomac et les intestins. Ils vont également détoxifier l’organisme, lequel sera alors plus résistant aux maladies.

Une meilleure peau

De manière générale, les massages amplifient l’élasticité de la peau, ce qui la rend souple et douce. Par exemple, en ce qui concerne le visage, un bon massage aura pour effet de tonifier et de stimuler les tissus, permettant de limiter l’avancée des rides.

Les bénéfices que notre santé peut retirer d’un massage régulier sont divers, mais, dans tous les cas, vous éprouverez une sensation de légèreté et de bien-être.

Un bon massage par un professionnel

Pour éviter des complications ou les gestes malheureux, il est préférable de se tourner vers un spécialiste. Il faudra d’abord distinguer deux types de massage : le modelage, généralement effectué dans les instituts de beauté, et le massage thérapeutique, qui ne peut être réalisé que par un masseur-kinésithérapeute. Il vous reviendra, en outre, de l’avertir préalablement de votre état de santé, afin qu’il puisse adapter ses gestes et vous masser en toute sécurité. Mais il évitera toujours les gestes brusques, et privilégiera une augmentation progressive de la force et de la pression. Il se focalisera sur les zones dans lesquelles s’accumulent les nerfs et le stress : le cou, le dos, et la taille.

Envie de tenter l’expérience ?

Que vous consultiez un masseur kinésithérapeute, ou que vous vous rendiez dans un SPA, vous recueillerez des bienfaits d’un bon massage et votre corps vous le rendra. Plaisir de recouvrer les sensations de son être, de se réapproprier son corps, et de se sentir mieux dans sa peau. Indiscutablement, vous jouirez d’une meilleure santé.